Ventsdetat

Un site contre les éoliennes

  • Accueil
  • > Non classé
  • > Creuse : « Un projet éolien, c’est un projet d’aménagement du territoire »
14
déc 2016
Creuse : « Un projet éolien, c’est un projet d’aménagement du territoire »
Posté dans Non classé par ventsdetat à 1:10 | Pas de réponses »

Creuse : « Un projet éolien, c’est un projet d’aménagement du territoire »

Publié le 08/12/2016

Creuse : "Un projet éolien, c'est un projet d'aménagement du territoire"

Boralex installe des éoliennes en France depuis 15 ans. La société possède un parc éolien dans l’Allier, le long de la nationale 145 et dans les Deux-Sèvres. © f. salesse

Le projet de parc éolien des Monts de Guéret (Creuse) porté par Boralex, est en instruction. L’occasion de poser quelques questions concrètes à Thomas Rochoux, chef de projet éolien de la société.

Quel est l’intérêt de développer l’éolien ? Ça répond à la loi sur la transition énergétique et à une attente politique, il y a aussi une volonté de certains territoires d’intégrer la dimension énergétique à leurs projets territoriaux. L’éolien participe aussi à la décentralisation en cours de l’électricité, comme d’autres énergies renouvelables en élargissant le mix énergétique français pour avoir une indépendance énergétique plus importante. Avec l’éolien, on travaille aussi sur des moyens de production plus proches des lieux de consommation de l’énergie. On est aussi sur un mode de production propre qui ne génère pas de déchet.

La part d’énergie produite en France par l’éolien est seulement de 3 % aujourd’hui. C’est peu pour une vraie transition… C’est une contribution, ça fait bouger les choses. Je vous invite à aller sur le site du Réseau de transport de l’électricité ( www.rte-france.com), il a une application qui s’appelle Eco2mix où l’on voit en temps réel la contribution de chacun des types d’énergie en production. Hier en temps réel, l’éolien c’était plutôt 6 % de la production nationale par exemple.

Une partie de la population est réticente aux projets éoliens. Vous le comprenez ? Un projet éolien, c’est un projet d’aménagement du territoire qui est au centre de trois sphères : environnementale, technique et sociale. Notre travail, c’est de bien expliquer à la population, aux élus, aux associations, comment on travaille, pourquoi on veut faire un projet ici, quelles sont les études qui sont menées. Notre objectif c’est de trouver le compromis, le scénario le plus en accord avec les enjeux du territoire et de bien mener le projet en fonction de cela, parfois en se retirant d’un secteur, parfois en réduisant le nombre d’éoliennes, leur taille.

Vous parlez d’énergie propre mais il faut aussi construire une éolienne… Entre l’énergie et l’émission de CO2 nécessaires pour la mise en place et l’installation de l’éolienne, il faut 8 à 9 mois d’exploitation du parc pour rembourser cette dette énergétique et carbone. Un parc éolien a une durée de vie de 20 à 25 ans en moyenne, parfois plus, ça laisse du temps pour avoir un bénéfice d’un point de vue énergétique et carbone.

Et la démanteler… Une éolienne est constituée dans sa majeure partie d’acier et de câbles en cuivre, des matériaux recyclables. L’impact zéro n’existe pas, on ne peut pas produire de l’électricité sans impact mais avec l’éolien, il est largement maîtrisé et minime par rapport à d’autres sources de production d’électricité.

Un projet éolien, c’est un projet d’aménagement du territoire

Y a-t-il des choses à améliorer ? On est sur une technologie relativement récente mais on commence à avoir un retour d’expérience depuis 20-30 ans. On a des éoliennes qui vont, pour un même gabarit, capter plus d’énergie, mieux produire, faire moins de bruit, être moins impactantes sur toutes les facettes d’un projet. Tout ça évolue. Chez Boralex, il y a beaucoup d’avancées sur ce qui touche notamment à l’acoustique. On travaille en ce moment sur des peignes, inspirés des plumes des oiseaux de nuit, qui sont installés sur les pales et réduisent le bruit des éoliennes.

Et sur ce qui est infrason, champs magnétiques ? On n’a jamais noté d’infrason particulier à l’éolien, on est sur des niveaux qui sont bien inférieurs à votre téléviseur. Ce sont des choses qui ne sont pas avérées, ni étayées scientifiquement donc on n’a rien à dire là-dessus.

À quoi s’engage un propriétaire terrien en signant un contrat et quel est le montant du loyer versé ? On est propriétaire des éoliennes seulement et on ne peut pas installer une éolienne si on n’a pas l’accord du propriétaire foncier. On lui paye un loyer pour l’utilisation de son terrain et on l’indemnise pour la perte de surface exploitable, s’il y en a. On signe un bail à partir du moment où le projet éolien rentre en exploitation et pour toute la durée de l’exploitation du parc, un peu plus de 20 ans parce qu’au bout de 20 ans, on peut simplement changer la génératrice et continuer à produire en restant sur le même mât. Pour le loyer, il est délicat de vous répondre parce que ça ne concerne pas que nous mais aussi ces personnes privées.

Qu’advient-il de l’électricité produite ? On la revend à EDF. On est connecté sur le réseau local qui est lui-même connecté au réseau national. Si on produit 1 kWh et qu’il a besoin d’être consommé localement, il le sera. S’il n’y a pas de besoin localement, il va circuler jusqu’à un autre point de consommation.


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus