Ventsdetat

Un site contre les éoliennes

2
avr 2018
Non ce n’est pas un poisson d’avril!
Posté dans Non classé par ventsdetat à 2:55 | 1 réponse »

Paru dans la montagne du 1 Avril 2018

lettre jean marie la montagne 1 avril 2018

lettre jean marie la montagne 1 avril 2018lettre jean marie la montagne 1 avril 2018lettre jean marie la montagne 1 avril 2018


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Une réponse:

  1. Jean-Sébastien Mallet écrit:

    Bonjour,
    J’avais assisté à une réunion à Anzême il y a un an et avais ensuite fait quelques recherches. J’avais retenu :
    L’Eolien représente 5% de l’énergie produite et croit de 20% par an dans le monde.
    L’analyse de l’expérience depuis 20 ans dans 6 pays USA, Canada, Allemagne, Pays du Nord, montrent des résultats contrastés. Le coût de l’électricité produite reste élevé et peu rentable sans subventions.
    En France, le plan de transition écologique vise à passer de 1200 à 8000 éoliennes en France.
    La rentabilité des projets est fortement dépendante du vent, seulement 1/3 des 40 parcs en France sont rentables.
    L’amélioration de la productivité par l’innovation est faible sur 20 ans et peu prometteuse.
    Le solaire en revanche, va offrir une puissance de captage 5 fois supérieur par l’innovation dans les 5 années à venir.
    L’implantation d’éoliennes est très variable selon les régions en France.
    Il ne semble pas que le projet à Anzême soit dans une zone ayant suffisamment de vent,
    Les principaux critères de choix pour un projet sont :
    Processus de concertation, étude, information des citoyens, mode de décision, préfet, riverains
    Critères économiques, rentabilité / niveau du vent, répartition des bénéfices
    Critères environnementaux, perception de la dégradation du paysage, distances par rapport aux habitations, bruits, impacts sur la santé.
    Il faut donc appelé à la vigilance et à la transparence dans l’élaboration des nouveaux projets et ne pas laisser s’implanter des projets non rentables, faute de suffisamment de vent.
    Je pense qu’il faut interpeler le Ministre de l’Ecologie dans ces termes.
    Je vais essayer de venir à la réunion vendredi prochain à Anzème.
    Bien cordialement
    Jean Sébastien Mallet

    Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus